Les organisations et l’égalité entre les sexes

#Organisations #ODD #EgalitéFemmeHomme

Le mois de mars, consacré aux droits des Femmes, vient de se terminer. On en profite pour noter l’accélération d’actions importantes, mises en place depuis le 21ème siècle, au cours de ces deux dernières années. 

Le cinquième objectif des Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU consiste à « parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles », il porte également sur les questions liées aux genres. En 2014, 143 sur 193 pays garantissent l’égalité entre les hommes et les femmes dans leur Constitution, dont la France. Les organisations telles qu’associations, entreprises et collectivités territoriales ont un rôle essentiel à jouer (voir l’infographie ci-dessous) :

 

Les associations

La Journée Internationale de la Femme est célébrée chaque année le 8 mars depuis 1911. En 2020, environ 60.000 personnes se sont réunies à Parisd’après les organisateurs. 

L’association FETE organise depuis 2014 la Semaine de la Mixité des Formations et des Métiers, qui vise à promouvoir la mixité professionnelle autour de multiples ateliers, débats et visites en association avec toutes les structures et entreprises locales de la région Bourgogne. D‘autres événements sont organisés en ce sens : le 5 mars dernier, La Fondation des Femmes a inauguré le premier lieu dédié à l’égalité entre les femmes et les hommes à Paris (débats, café bar, sièges d’associations, expositions etc…et l8 mars s’est déroulé le Festival Debout Citoyennes, organisé par l’association Ekloreréunissant plus de 1000 personnes à Parisrendant hommage à 100 femmes qui accompagnent la société dans sa transition écologique et humaniste.  

Nous savons tous que les associations ont leur importance dans la gestion de cet ODD, mais nous ne pouvons malheureusement pas toutes les citer. En ce temps de confinement, de nombreuses associations craignent une résurgence des violences faites aux femmes, nous rappelons que le 3919 est le numéro d’écoute national fonctionnant 7j/7, destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Il est géré par la Fédération Nationale Solidarité Femmes, soutenu par le Ministère chargé des Droits des Femmes et accompagné des associations nationales agissant pour l’égalité femmes/hommes, les droits des femmes et luttant contre les violences sexistes et sexuelles qui leur sont faites, comme le réseau Solidarité Femmes. 

L‘égalité entre les sexes est de plus en plus en vigueur grâce aux actions des nombreuses ONG, associations, mouvements et réseaux 

Les fonctions publiques

Différentes instances de l’Etat réalisent de nombreuses études annuellesafin que l’on puisse remarquer davantage l‘amélioration d’une égalité entre les sexes. 

C’est tout d’abord au niveau de l’enseignement supérieur où l’on remarque que la part des femmes âgées de 25 à 34 ans diplômées est de 51% en 2018, face à 42,5% pour les hommes d’après le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Tandis qu’en 2018 a été publiée la part des femmes dans les effectifs des trois fonctions publiques à des postes de direction d’après les données de 2015 (source : Secrétaire d’Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations) : 

  • Dans la Fonction publique d’État : 32% 
  • Dans la Fonction publique territoriale : 29% 
  • Dans la Fonction publique hospitalière : 47% 

Enfin, il est important de rappeler que le Conseil des Communes et des Régions d’Europe a lancé en 2006 la Charte de l’Egalité invitant les collectivités territoriales à utiliser leurs pouvoirs et leurs partenariats en faveur d’une plus grande égalité pour toutes et tous. 

Les entreprises

Les instances de l’Etat (L’Assemblée Nationale et le Sénat) ont également réalisé diverses actions afin de diminuer cet écart entre les femmes et les hommes : le réajustement de la loi n° 2014-873 en mars 2019 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes afin d’ajouter les 3 points suivants :  

– Accès à la commande publique : respect par les entreprises de leurs obligations en matière d’égalité professionnelle.  

– Mixité dans les métiers, partie intégrante de la politique pour l’égalité entre les femmes et les hommes.  

– Nouveau domaine d’action créé : la sécurité et la santé au travail. 

Ensuite, un graphique basé sur des chiffres datant de 2015 de l’INSEE, est publié en 2019 par la Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations : l’écart de revenu salarial entre les hommes et les femmes est de 24% pour un poste égal. 

Le 4 mars 2020, le cabinet Equileap a mené une enquête en matière de lutte contre les inégalités entre les sexes dans 255 entreprises et dix pays européens : des entreprises françaises du CAC40 (parmi les critères examinés figure le nombre de femmes au conseil d’administration, les écarts de salaires, les stratégies de recrutement ou encore la politique de congés parentaux) sortent gagnantes avec la note de 52/100 points devançant ainsi la Suède (49/100) et l’Espagne (46/100). Cette position s’explique par l’existence d’un quota de 40% de femmes dans les conseils d’administration, ainsi qu’un taux d’activité des femmes plus élevé que dans les autres pays européens (Source : Le Figaro).

Bien que la France soit bien notée en matière d’égalité entre les sexes dans l’Hexagone, de nombreuses études montrent encore que les progrès réalisés ne sont pas suffisants, le gouvernement a d’ailleurs pris des mesures comme celle de montrer du doigt les entreprises les moins égalitaires en termes d’embauche et de rémunération. Ces dernières disposent de trois ans pour résorber ces différences, sous peine de se voir appliquer une pénalité financière en plus de celle appliquée conformément à la loi relative à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, Enfin, l’Etat incite les entreprises à davantage s’engager auprès d’associations comme Jamais Sans Elles.  

 

Retrouvez les associations et les idées en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes sur l’application CitizenWave !  

N’hésitez pas à enrichir nos listes ouvertes qui n’attendent que de nouvelles idées sur cet objectif de l’ONU